Inventaire du patrimoine du
Pays des Vals de Saintonge

Moulin à eau de Garnaud, puis café

Poursay Garnaud
Garnaud Grand, Sablière (rue de la) 1 ; Moulin (rue du) 1
Les fondations du moulin et le bâti récent.

Historique

Le moulin à eau de Garnaud est figuré sur la carte de Cassini du 18e siècle et sur le cadastre napoléonien de 1825. Dans sa monographie sur Poursay Garnaud de 1904, l'abbé Fouché évoque des actes du début du 17e siècle concernant le moulin, mais ceux-ci n'ont pas été retrouvés. D'après lui, il appartenait alors aux seigneurs du Puy Bourassier (près de Melle). Aux 18e et 19e siècles, son histoire se confond avec celle du logis de Garnaud, propriété des Charrier, puis des de Saint-Mandé, puis des de Vittré. Propriétaires du moulin, ceux-ci en affermaient l'exploitation et l'entretien à des meuniers.

Il existait en réalité plusieurs moulins dans le même bâtiment. Les actes conservés évoquent toujours "les moulins de Garnaud". En témoignent les trois arches pour le passage de l'eau (dont une a été refaite) sous la partie correspondant aux moulins proprement dits. Le bâtiment a donc pu compter jusqu'à trois roues hydrauliques. En 1910, il est dit que des trois coursiers, l'un servait de canal de décharge. Le bâtiment était dévolu à la mouture du blé.

La comparaison du cadastre napoléonien de 1825 et du cadastre actuel montre de grandes disparités : les bâtiments primitifs ne formaient pas un ensemble homogène, mais comprenaient de nombreuses petites parcelles et plusieurs îlots entrecoupés de ruelles. Les matrices cadastrales indiquent également de nombreuses modifications. La partie moulin et un logement sont démolis en 1850, le moulin est reconstruit la même année. Une dépendance est convertie en habitation pour l'année 1854 (enregistrement en 1889). Quatre diminutions et une augmentation sont enregistrées en 1857, une démolition en 1861. On peut en déduire que le moulin a été reconstruit dans le milieu du 19e siècle et que la modification des autres bâtiments a suivi de près dans le 3e quart du 19e siècle. Il subsiste à gauche du portail le départ d'une porte en arc segmentaire, qui pourrait correspondre soit aux bâtiments primitifs, soit à un portail précédent.

C'est également à cette période, en 1855, que le moulin reçoit son règlement d'eau. En effet, de nombreuses plaintes s'étaient élevées suite à une mauvaise gestion du flux de l'eau. La réparation des digues, la construction de deux déversoirs et de nouvelles vannes sont prescrites, les nouveaux ouvrages sont réceptionnés l'année suivante. L'activité du moulin semble perdurer jusqu'en 1934, date à laquelle il est ravagé par un incendie. Laissé en ruine puis recouvert d'un toit provisoire, le bâtiment détruit ne sera reconstruit que vers 2000 pour devenir une maison d'habitation.

En 1923, le moulin est racheté par Henri Désiré, qui y crée une guinguette sur les bords de Boutonne. Un bâtiment en face (aujourd'hui remanié) accueillait un café et un petit théâtre, avant le déplacement du café dans un bâtiment de l'ancien moulin : il s'agit de la partie pourvue d'un auvent et remaniée dans la 2e moitié du 20e siècle. Il comprenait également un restaurant et un débit de tabac. Il fut même aménagé en 1974 un bassin de pêche à la truite dans le bief du moulin pour le loisir des clients. M. Désiré est également le créateur, dans les années 1940, de l'ancienne salle des fêtes dans une dépendance du logis et de la société des fêtes de Poursay Garnaud. A proximité, de l'autre côté du pont, se trouvait un camping. L'ensemble a fermé au cours des années 1990.
Datation(s) principale(s) : 17e siècle (?) ; milieu 19e siècle ; 3e quart 19e siècle
Datation(s) secondaire(s) : 2e moitié 20e siècle ; limite 19e siècle 20e siècle

Description

Le moulin de Garnaud est placé sur un bras de la Boutonne, à hauteur du moulin de Courcelles situé sur l'autre rive. Le corps de bâtiments, orienté au nord-est, comprend un logement à trois travées, avec un hangar et une dépendance remaniée à gauche, et l'édifice construit à l'emplacement de l'ancien moulin à droite. De ce dernier ne subsistent que trois arches en plein cintre laissant passer l'eau. Un bâtiment adossé, remanié en café, conserve trois oculi au niveau du comble à surcroît. Le portail sur la rue de la Sablière possède deux imposants piliers ornés de pilastres.

Situation

Référence(s) cadastrale(s) : 1825 A 479 à 481 487 488 ; 2016 A 747 749
Canton : Matha
Statut de la propriété : propriété d'une personne privée
Etat de conservation : inégal suivant les parties



Documentation

Documents d'archives

A. D. Charente-Maritime. Série E, E 375.
1779, 15 mars : ferme des moulins de Garnaud par M. du Bois de Saint-Mandé à M. Jean Aubry meunier du moulin de Puycherand.
1786, 6 juillet : ferme des moulins de Garnaud par M. du Bois de Saint-Mandé à MM. Mainguet et Fournier.
1841, 11 juillet : contrat concernant le partage des eaux entre les moulins de Garnaud et de Courcelles.

A. D. Charente-Maritime. Série E-Dépôt, E-Dépôt 116/310 1 D 1 à 8 (2 Mi 1813 1 à 4).
Registres des délibérations du conseil municipal de Poursay Garnaud, 1838-1977.
1934, 19 novembre : demande d'aide au Conseil Général pour payer la facture des sapeurs pompiers suite à leur intervention lors de l'incendie du moulin.

A. D. Charente-Maritime. Série P, 3 P 2842, 2844.
Registres des matrices cadastrales de la commune de Poursay Garnaud.

A. D. Charente-Maritime. Série S, S 10915.
1854, 29 novembre : rapport des Ponts et Chaussées et projet de règlement d'eau du moulin de Garnaud.
1855, 2 juin : règlement d'eau.
1856, 12 octobre : procès-verbal de récolement des ouvrages.
1910, 8 novembre : procès-verbal de visite des lieux.
1910, 16 novembre : rapport des Ponts et Chaussées suite à une pétition de minotiers demandant que le partage des eaux entre les moulins de Courcelles et de Garnaud soit respecté.

Site internet : http : //poursay-garnaud.fr [consult. 20/01/2015].

Documents figurés

A. D. Charente-Maritime. Série P, 3 P 5166.
Plan cadastral napoléonien de Poursay Garnaud, 1825.
A. D. Charente-Maritime. Série S, S 10915.
1854 : plan du moulin de Garnaud.

Bibliographie

Baillarguet, Jean. Les moulins de la Boutonne. Saint-Jean d'Angély : éditions Bordessoules, 2003, p. 236-237.

Fouché, Camille abbé. Poursay Garnaud, notice historique. Saint-Jean d'Angély, 1904, p. 34.

Lire la suite...


Illustrations

Fig. 1
Le logis et le moulin sur le cadastre napoléonien de 1825.
Fig. 2
Le plan du moulin, 1854.
Fig. 3
Le moulin en ruine, 1989.
Fig. 4
Le café, 1989.
Fig. 5
Le portail et le corps principal.
Fig. 6
Un détail du portail.
Fig. 7
Les fondations du moulin et le bâti récent.
Fig. 8
Les fondations du moulin et le bâti récent.
Fig. 9
Les fondations du moulin.
Fig. 10
L'ancien café.

Voir

Poursay Garnaud, Présentation de la commune

Date de l'enquête : 2016

Région Poitou-Charentes / Service de l'inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Barreau Pierrick. (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel, 2016 ; (c) Communauté de Communes des Vals de Saintonge, 2016. Renseignements : Centre régional de documentation du patrimoine, 102 Grand'Rue - B.P. 553, 86020 Poitiers cedex, tél : 05.49.36.30.07.

Document produit par RenablLyon : (c) Ministère de la Culture et de la Communication