Inventaire du patrimoine du
Pays des Vals de Saintonge

Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Poursay Garnaud
Eglise (place de l')
La façade occidentale.

Références documentaires

Référence de la même oeuvre dans le domaine MH : PA00104853

Historique

L'église de Poursay Garnaud est mentionnée dès 1099, année à laquelle elle est donnée à l'abbaye de Saint-Jean d'Angély par Joscelyn d'Aunay. On ignore tout de son histoire jusqu'à la fin du 18e siècle. Un auteur donne la date 1754 pour une reconstruction partielle de l'église, mais ne cite pas ses sources. A la Révolution, le curé Billié refuse de prêter le serment constitutionnel et est contraint à l'exil. La paroisse de Poursay Garnaud est supprimée et ne sera pas rétablie malgré une demande du conseil municipal en 1870. L'église est alors desservie par le curé de Saint-Julien de l'Escap qui y dit la messe tous les quinze jours.

L'édifice actuel date du 12e siècle pour ses parties les plus anciennes : la façade occidentale est de style roman. De la même époque datent les fenêtres murées visibles dans la partie haute du mur nord : celles-ci, toutefois, ne sont peut-être pas à leur emplacement primitif car le mur, en moellons enduits et non en pierre de taille, semble avoir été remanié à plusieurs périodes. En attestent l'espacement irrégulier entre les ouvertures romanes et la présence d'une autre baie murée de facture différente, sans doute de l'époque moderne (peut-être la reconstruction du 18e siècle ?). Les trois fenêtres actuelles ont été aménagées dans le 4e quart du 19e siècle. Le mur sud est dissimulé par des bâtiments en appentis. Le chevet, carré et dépourvu de tout décor, est difficilement datable. D'après le docteur Texier, il aurait été refait avec des éléments anciens. La fenêtre est de même facture que les actuelles baies du mur nord.

Dans sa monographie de 1904 sur Poursay Garnaud, Camille Fouché, curé de Fontenet, indique que l'église a été récemment restaurée, à l'initiative du curé, du maire, du conseil municipal et de la population toute entière. Ces travaux du 4e quart du 19e siècle ont totalement remanié l'intérieur de l'église, aujourd'hui entièrement nu et uniquement décoré d'un arc triomphal. Les vitraux datent de cette restauration, celui du choeur présente la signature "C. P. DAGRAND Bordeaux", la date 1880 et l'inscription "Donné par Mr le marquis de Vittré" (propriétaire du logis de Garnaud). Le portail a également été restauré (une partie des pierres d'origine a été remplacée). La sacristie accolée au mur nord, non mentionnée sur le cadastre napoléonien de 1825, date de la même période. Le local accolé au chevet a quant à lui servi de remise au corbillard de 1930 à 1973.

Par arrêté de 1949, la façade est inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. A la fin des années 1960, elle est consolidée par l'ajout d'un épais solin. L'intérieur est remis à neuf à la même période.
Datation(s) principale(s) : 12e siècle ; 18e siècle (?) ; 4e quart 19e siècle
Date(s) : 1880
Justification de la datation : porte la date

Description

L'église de Poursay Garnaud est orientée, c'est-à-dire que le choeur se trouve face à l'est. Elle présente un plan rectangulaire simple avec un chevet carré un peu plus étroit que la nef.

L'essentiel de la décoration se concentre sur la façade occidentale, en pierre de taille. Elle présente un portail roman en plein cintre à deux voussures, ornées de losanges et surmontées d'une archivolte sculptée de pointes de diamant. Les colonnettes qui devaient supporter ces voussures ont disparu. Le portail est surmonté d'un corbeau et d'une fenêtre également en plein cintre, encadrée de deux petites colonnes à chapiteaux sculptés : celui de gauche représente deux petits personnages, celui de droite est orné de feuillages. Les abaques sont sculptés d'entrelacs et la voussure de cercles et de dents-de-scie à motifs géométriques divers, parmi lesquels se distinguent un petit personnage en pagne et une sorte de dragon. Une archivolte en pointes de diamant couronne la fenêtre. La partie supérieure de la façade est formée d'un pignon triangulaire surmonté d'une croix, dont la base est soulignée par une corniche. Les modillons de la corniche sont sculptés de motifs variés, barillet, têtes grotesques, têtes d'animaux, personnages, joueur de viole, oiseaux enlacés. La cloche est placée dans une ouverture en plein cintre.

Le mur nord, en moellons enduits, présente des ouvertures en plein cintre. Les trois fenêtres actuelles sont les plus récentes, les cinq fenêtres murées en haut du mur sont de facture romane : elles présentent des linteaux sculptés en faible relief de motifs géométriques, perles, losanges, tores. Une autre baie murée bien visible atteste un remaniement intermédiaire. Le chevet carré est en pierre de taille et percé d'une unique baie en plein cintre. La sacristie et l'ancienne remise du corbillard sont disposées autour.

L'intérieur ne présente plus aucun élément ancien. Un arc triomphal sépare la nef du choeur : les colonnes engagées sont ornées de deux chapiteaux inspirés de l'art roman et représentant des végétaux stylisés. Deux culs-de-lampe du même style visibles dans le choeur supportaient autrefois des statues de la Vierge et saint Joseph, aujourd'hui posées de part et d'autre de l'autel. Le vaisseau est couvert d'une fausse voûte surbaissée en plâtre. Les vitraux de la façade et du choeur, offerts par les habitants de Poursay Garnaud, représentent le Sacré Coeur et la Vierge de l'Assomption. Le mobilier de style néoroman (autel, bénitier, fonts baptismaux) est contemporain de la restauration du 19e siècle.

Dans sa monographie sur Poursay Garnaud, l'abbé Camille Fouché signale une trentaine d'inhumations dans l'église, principalement des laïcs, entre la fin du 17e siècle et la fin du 18e siècle. Certains furent des notables de Saint-Jean d'Angély.
Technique du décor : sculpture ; vitrail
Précision sur la représentation : Portail aux voussures ornées de losanges et surmontées d'une archivolte sculptée de pointes de diamant. Fenêtre ouest à deux colonnes à chapiteaux sculptés de petits personnages et de feuillages, abaques ornés d'entrelacs et voussure sculptée de cercles et de dents-de-scie à motifs géométriques divers, parmi lesquels se distinguent un petit personnage en pagne et une sorte de dragon, archivolte en pointes de diamant. Modillons de la corniche sculptés de motifs variés, barillet, têtes grotesques, têtes d'animaux, personnages, joueur de viole, oiseaux enlacés.
Fenêtres romanes du mur nord à linteaux sculptés de motifs géométriques, perles, losanges, tores.
Arc triomphal à chapiteaux représentant des végétaux stylisés, culs-de-lampe du même style. Vitraux représentant le Sacré Coeur et la Vierge de l'Assomption.

Intérêt de l'oeuvre

Date(s) et nature de la protection MH : 1949/08/22 : inscrit MH
Précisions sur la protection : Façade : inscription par arrêté du 22 août 1949.

Situation

Référence(s) cadastrale(s) : 1825 A 28 ; 2016 AB 180 à 182
Canton : Matha
Statut de la propriété : propriété de la commune
Etat de conservation : bon état ; restauré



Documentation

Documents d'archives

A. D. Charente-Maritime. Série E-Dépôt, E-Dépôt 116/310 1 D 1 à 8 (2 Mi 1813 1 à 4).
Registres des délibérations du conseil municipal de Poursay Garnaud, 1838-1977.
1842, 15 novembre : délibération au sujet d'une quête qui a été réalisée pour payer le curé qui dira une messe tous les quinze jours. Paiement de quelques réparations aux murs, à la cloche et à la porte.
1870, 13 juin : la commune demande la désannexion de Saint-Julien de l'Escap pour le culte et l'érection de Poursay Garnaud en paroisse.
1929, 24 novembre : le conseil demande à se doter d'un char funèbre.
1930, 9 septembre : procès-verbal de réception du corbillard.
1973, 4 juillet : vente du char funèbre devenu inutile.
1949, 29 août : délibération au sujet de l'inscription de la façade de l'église à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.
1963, 14 février : le conseil décide de faire réparer la toiture et le plafond de l'église.
1968, 17 février : des travaux sont nécessaires au plafond de l'église.

A. D. Charente-Maritime. Série E-Dépôt, E-Dépôt 116/310 2 M 1.
1867 : dossier concernant des réparations à l'église et la création d'un socle et de marches devant l'église.

A. D. Charente-Maritime. Série V, 52 V 1.
1806, 3 juin : état des édifices du culte catholique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély.

A. D. Charente-Maritime. Série W, 1313 W 15.
1963-1968 : dossier concernant l'entretien de l'église et la réfection du plafond.
1981 : dossier concernant la réfection de la sacristie.

Site internet : http : //poursay-garnaud.fr [consult. 20/01/2015].

Documents figurés

A. D. Charente-Maritime. Série P, 3 P 5166.
Plan cadastral napoléonien de Poursay Garnaud, 1825.

Bibliographie

Connoué, Charles. Les églises de Saintonge, t.3. Saintes : Delavaud, 1952-61, p. 115-116.

Crozet, René. Dictionnaire des églises de France. Paris : Laffont, 1967.

Flohic Ed. Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime : t. 2. Paris : Ed. Flohic, 2002, p. 877.

Fouché, Camille abbé. Poursay Garnaud, notice historique. Saint-Jean d'Angély, 1904, p. 10, 12-16.

Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély. "Canton de Saint-Jean d'Angély", t.2. Saint-Jean d'Angély, 1964, p. 11.

Lire la suite...


Illustrations

Fig. 1
L'église, l'ancien cimetière et le presbytère sur le cadastre napoléonien de 1825.
Fig. 2
L'église et le portail de l'ancien cimetière, carte postale du début du 20e siècle.
Fig. 3
La façade occidentale, 1989.
Fig. 4
Le pignon occidental, 1989.
Fig. 5
Le pignon occidental, 1989.
Fig. 6
La fenêtre du pignon occidental, 1989.
Fig. 7
La corniche à modillons, 1989.
Fig. 8
La corniche à modillons, 1989.
Fig. 9
Le mur nord, 1989.
Fig. 10
Une baie murée du mur nord, 1989.
Fig. 11
Une baie murée du mur nord, 1989.
Fig. 12
Une baie murée du mur nord, 1989.
Fig. 13
Une baie murée du mur nord, 1989.
Fig. 14
Une baie murée du mur nord, 1989.
Fig. 15
Une vue de l'église depuis l'ouest.
Fig. 16
Une vue de l'église depuis le nord-est.
Fig. 17
La façade occidentale.
Fig. 18
La façade occidentale.
Fig. 19
Le portail.
Fig. 20
Les voussures du portail.
Fig. 21
La partie haute de la façade.
Fig. 22
La fenêtre au-dessus du portail.
Fig. 23
Un détail de la voussure de la fenêtre.
Fig. 24
Un détail d'un chapiteau de la fenêtre.
Fig. 25
Un détail de la corniche à modillons.
Fig. 26
Un détail de la corniche à modillons.
Fig. 27
Un détail de la corniche à modillons.
Fig. 28
Un détail de la corniche à modillons.
Fig. 29
Un détail de la corniche à modillons.
Fig. 30
Le campanile.
Fig. 31
La cloche.
Fig. 32
Le mur nord.
Fig. 33
Une baie murée du mur nord.
Fig. 34
Une baie murée du mur nord.
Fig. 35
Une baie murée du mur nord.
Fig. 36
Une baie murée du mur nord.
Fig. 37
Une baie murée du mur nord.
Fig. 38
Une baie murée du mur nord.
Fig. 39
La nef depuis l'entrée.
Fig. 40
La nef depuis le choeur.
Fig. 41
Le choeur.
Fig. 42
Un chapiteau de l'arc triomphal.
Fig. 43
Un chapiteau de l'arc triomphal.
Fig. 44
L'autel.
Fig. 45
Les fonts baptismaux.
Fig. 46
Le bénitier.
Fig. 47
Un cul-de-lampe.
Fig. 48
Le vitrail de la façade occidentale.
Fig. 49
Le vitrail du choeur.
Fig. 50
Un détail du vitrail du choeur.
Fig. 51
Un vitrail de la nef.
Fig. 52
Un détail de la porte.

Voir

Poursay Garnaud, Présentation de la commune

Date de l'enquête : 2016

Région Poitou-Charentes / Service de l'inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Barreau Pierrick. (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel, 2016 ; (c) Communauté de Communes des Vals de Saintonge, 2016. Renseignements : Centre régional de documentation du patrimoine, 102 Grand'Rue - B.P. 553, 86020 Poitiers cedex, tél : 05.49.36.30.07.

Document produit par RenablLyon : (c) Ministère de la Culture et de la Communication