Inventaire du patrimoine du
Pays des Vals de Saintonge

Eglise Saint-Pierre de Marestay

Matha
Maxime Bourdeau (rue)
Une vue aérienne de l'église, sa situation dans le bourg.

Références documentaires

Référence de la même oeuvre dans le domaine MH : PA00104797

Historique

La construction de l'église de Marestay serait postérieure à l'édification du château de Matha. Les fidèles de la province de Matha décidèrent, au 10e siècle, de construire une première église dédiée à Saint-Pierre, mais l'invasion des Normands entraîna la fuite des moines et l'abandon des lieux.
À la fin du 11e siècle, l'église est donnée à l'abbaye de Saint-Jean d'Angély par l'évêque Ramnufle, ce qui irrita l'abbé de Saint-Maixent, qui possédait des terres près de l'église de Marestay. Après épuisement de tous les recours, l´abbé consentit à un accord, et céda les terres et vignes situées près de l'église à l'abbaye. Peu de temps après, le seigneur de Matha refusa aux religieux d'occuper les lieux, mais il leur céda quand même des terres de son domaine situées près de l'église. Les Bénédictins ne s´installèrent à Saint-Pierre qu'après la résolution de tout ces problèmes.
La construction de l'actuel édifice semble se situer sur une période allant du 2e quart du 12e siècle jusqu'au milieu du 12e siècle, vers 1150, comme en témoignent les décors du chevet.

La nef de l'église, a été totalement détruite pendant la guerre de Cent Ans, et n'a pas été reconstruite. L'édifice actuel se termine aujourd'hui par un mur de style gothique, construit par dessus les anciennes voûtes de communication entre le transept de l'ancienne nef.
De cette dernière, il resterait cependant les dallages et les pans de murs attenant au transept.

Le clocher originel, qui devait être de forme carrée, aurait été détruit, au niveau des fenêtres du premier étage, pendant les guerres de religion.

Au début du 19e siècle, l'église de Marestay est citée, dans un document descriptif des églises de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély, comme étant un édifice non utilisé pour le culte et en assez mauvais état.
En 1842, le conseil municipal propose de vendre un monticule de terre situé devant l'entrée de cimetière, gênant l'accès à ce dernier, dont la recette serait utilisée à la réparation de la couverture de l'église. En 1856, le conseil désigne les personnes chargées de la réception définitive des travaux de réparation du clocher et de la toiture, réalisés par l'entrepreneur Védy.

Au début du 20e siècle, en 1916, des travaux de restauration sont envisagés, puis approuvés par le ministère. Sur une période de dix années, de 1916 à 1926, le croisillon sud du transept et le campanile ont été consolidés, le parement sud-est et la toiture ont été refaits.
Sur une carte postale oblitérée en 1905, on remarque que l'abside était, à cette époque, surélevée, mais aucun document ne peut permettre d'affirmer la date de modification de cette partie.

L'église est classée Monument Historique depuis le 3 septembre 1912. À cet effet, le conseil municipal informa l'administration des Beaux Arts, en février 1912, que l'église de Marestay présentait un intérêt artistique au moins égal à celui de Saint-Hérie.
Datation(s) principale(s) : 12e siècle ; 14e siècle
Datation(s) secondaire(s) : 4e quart 19e siècle
Date(s) : 1890
Justification de la datation : porte la date

Description

L'église Saint-Pierre de Marestay se compose d'une abside semi-circulaire voûtée en cul-de-four. La partie extérieure présente trois travées séparées par des contreforts-colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages et d'animaux fantastiques. Les décors de cette abside se concentrent sur les baies, les chapiteaux des contreforts-colonnes et sur la corniche. Les baies sont parées de deux voussures sculptées de feuillages stylisés, à archivoltes à billettes et à clous. La voussure inférieure de la fenêtre médiane est sculptée de têtes humaines et d'animaux dont un est représenté avec une tête humaine, reposant sur des rouleaux sculptés de fleurs. Les colonnes supportant les voussures sont dotées de chapiteaux sculptés de feuillages, d'animaux, d'oiseaux et de personnages. La corniche est supportée par des modillons présentant des personnages, des musiciens et des animaux.

Le choeur, de plan allongé, est voûtée en plein cintre. Chaque face est flanquée de colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages et d'animaux à têtes humaines. Les fenêtres de la façade sud sont à deux voussures sculptées d'entrelacs, de feuilles stylisées et de formes géométriques. Ces voussures sont surmontées d'archivoltes en pointes de diamant et à boulins, et reposent sur des colonnes à chapiteaux sculptés d'animaux, de feuillages, d'animaux à tête humaine et de personnages. Les modillons de la corniche représentent un loup dévorant un animal, une nourrice tenant un enfant et des personnage.

La croisée du transept porte le clocher dont il ne subsiste que le premier étage, et dont les faces sont rythmées de colonnes jumelées à chapiteaux sculptés de feuillages. La façade ouest de ce clocher accueille un campanile percé d'une ouverture en plein cintre, dans laquelle se situe la cloche.
Le bras du transept nord est percé de deux fenêtres à une voussure sculptée de formes géométriques, reposant sur des colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages. Une des archivoltes est en pointes de diamant et l'autre est moulurée. Entre ces deux fenêtres se situe un animal, peut-être un boeuf.
Chaque côté ouest des deux bras du transept porte des traces de communication avec l'ancienne nef. Ainsi on peut voir des départs de voûtes en plein cintre et des colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages, de personnages et d'animaux fantastiques.
Chaque bras du transept est flanqué, à l'est, d'une absidiole semi-circulaire et coûtée en cul de four.

La façade occidentale de style néogothique, est parée d'un grand arc brisé percé d'un portail, daté, également en arc brisé.
Technique du décor : sculpture
Précision sur la représentation : Fenêtres de l'abside, à deux voussures sculptées de feuillages stylisés et archivoltes à billettes et à clous. Voussures inférieure de la fenêtre centrale sculptée de têtes humaines, de têtes humaines couronnées, d'oiseaux, de serpents enlacés, d'un oiseau à tête humaine, d'une tête d'animal, d'un animal couché, tous placés sur des rouleaux sculptés de fleurs. Chapiteaux des colonnes supportant les voussures, sculptés de feuillages, d´entrelacs, d'animaux, d'animaux affrontés et d'animaux à têtes humaines.
Contreforts-colonnes de l'abside, à chapiteaux sculptés de feuillages, d'un personnage et d'un animal à tête humaine.
Modillons de la corniche de l'abside, représentent un animal, un musicien, un violoniste, des personnages, un humain dévoré par des animaux et des animaux fantastiques.

Fenêtres de la travée du choeur, à voussures sculptées d'entrelacs et de feuilles stylisées. Archivoltes des fenêtres à boulins et pointes de diamant. Chapiteaux des colonnes supportant les voussures, sculptées d'oiseaux, de deux coqs, d'oiseaux à tête humaine, d'un personnage dans des feuillages et de pommes de pin.
Contreforts-colonnes du choeur, à chapiteaux sculptés de feuillages et d'animaux.
Corniche du choeur soutenue par des modillons représentant un loup dévorant un animal, des personnages fantastiques, des lutteurs, une tête d'homme et une nourrice tenant un enfant.

Fenêtres du transept nord, à voussures sculptées de dents de scie reposant sur des rouleaux, de deux rangées de dents de scie entre un boulin. Archivolte d'une des fenêtres sculptée de pointes de diamants. Chapiteaux des colonnes supportant les voussures, sculptés de feuillages. Animal sculptée, un boeuf, au centre des deux fenêtres.

Façade ouest dotée de colonnes à chapiteaux sculptés d'un monstre mangeant un homme, de deux oiseaux à tête humaine se mangeant la queue, un personnage et un âne, un personnage accroupi avec un livre dans une main, des chimères accolées, une tête de personnage mangeant une queue de dragon, des animaux au milieu d'entrelacs, des personnages, animaux et des feuillages.

Premier étage du clocher à colonnes jumelées à chapiteaux sculptés de feuillages.

Chapiteaux intérieurs de l'église, sculptées de feuillages, d'un personnage mangeant deux queues de dragon, des animaux ailés, des feuillages, des personnages, des oiseaux à tête humaine mordant des queues de dragons, des personnages dans des feuillages et des animaux à têtes humaines.
Peintures murales, à l'intérieur de l'église, représentant des personnages et Marie et le Christ.
Inscription(s) portée(s) sur l'édifice : R.F. 1890 : sur le portail de la façade ouest.

Intérêt de l'oeuvre

Date(s) et nature de la protection MH : 1912/09/03 : classé MH
Précisions sur la protection : Eglise Saint-Pierre de Marestay : classement par arrêté du 3 septembre 1912.

Situation

Référence(s) cadastrale(s) : 1840 C3 1052 ; 2009 AP 2
Canton : Matha
Statut de la propriété : propriété de la commune
Etat de conservation : bon état



Documentation

Documents d'archives

A.D. Charente-Maritime. Série O, 2 O 1058. Eglise de Marestay.
916, 22 février : soumission de M. Ricoux pour les travaux de restauration à exécuter à l'église de Marestay à Matha.
1916, 8 avril : autorisation ministérielle d'entreprendre les travaux de restauration à exécuter à l'église de Marestay à Matha d'après les plans de l'architecte Pallu et le devis de 6 749, 14 francs approuvé le 5 février 1916 ; devis rabaissé à 6 681, 71 francs.
1918, 22 février : devis descriptif et estimatif des travaux à exécuter en vue de consolider le clocher et le croisillon sud du transept pour 7 933, 15 francs.
1920, 9 janvier : courrier du Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts au Préfet de Charente-Inférieure portant à connaissance l'écroulement du parement sud-est de l'église Marestay de Matha et priant le Préfet d'inciter la commune à participer aux frais de reconstruction.
1920, 14 mars : délibération du conseil municipal par laquelle est décidé l'engagement d'une somme de 4 000 francs pour les travaux d'entretien de l'église.
1920, 8 décembre : soumission Joseph Ricoux, entrepreneur de travaux publics à Royan, pour les travaux de réparation à faire à l'église de Marestay pour 7 362, 28 francs.
1924, 1er février : devis descriptif et estimatif des travaux à exécuter en vue de la réfection de la toiture du clocher, de la consolidation du campanile, pour 7 841, 79 francs.
1924, 12 juin : délibération du conseil municipal par laquelle la commune décide d'engager la somme de 2 600 francs pour les travaux de restauration, conformément au souhait du Ministre des Beaux-Arts dont le Ministère engagera la différence.
1926, 2 janvier : soumission de Pierre Moreau, entrepreneurs de travaux publics à La Rochelle pour des travaux de restauration à exécuter à l'église Marestay suivant le devis de 6 631, 55 francs dressé le 1er février 1924 et approuvé le 14 février 1924.

A.D. Charente-Maritime. Série Q, côte Q 176. Eglise de Marestay. Répertoire pour les ventes faites en exécution de la loi du 28 ventôse an 4 (18 mars 1796).
Vente n° 215 de la nef de la cy-devant église de Marestay le 21 messidor (9 juillet) à Jean-Baptiste Lauvard.

A.D. Charente-Maritime. Série V, 52 V 1. Eglises et presbytères.
1806, 9 juin : état des édifices du culte catholique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély dressé par le sous-préfet.
Matha dispose d'une église non employée pour le culte, en assez mauvais état, dont la réparation nécessite 500 francs.
Saint-Hérie dispose d'une église employée pour le culte en bon état. Les habitants de Matha y viennent suivre l'office.

A.M. Matha. Registre des délibérations du conseil municipal, 1834-1853.
1842, 14 août : vente d'un monticule de terre sur la place de Marestay.
1842, 22 novembre : Vote de mettre à profit les recettes de la vente du monticule de terre pour la réparation de la couverture de l'église de Marestay.

A.M. Matha. Registre des délibérations du conseil municipal, 1853-1865.
1856, 12 novembre : Désignation des personnes chargées de réception définitive des travaux de réparation au clocher et à la toiture de l'église de Marestay réalisés par l´entrepreneur Védy (travaux achevés).

A.M. Matha. Registre des délibérations du conseil municipal, 1900-1921.
1912, 18 février : le conseil municipal appelle le bienveillance de l'administration des Beaux Arts sur l'église de Marestay qui présente un intérêt artistique au moins égal de celui de l'église de Saint-Hérie.
1912, 17 novembre : église de Marestay classée par arrêté de monsieur le sous-secrétaire d´État des Beaux Arts le 3 septembre 1912.
1917, 24 juin : demande du conseil municipal à l'Administration des Beaux Arts de faire consolider le clocher de l'église.
1920, 14 mars : travaux de consolidation du clocher pour un budget de 7 933, 65 francs. Le Ministre des beaux Arts accepte de prendre en charge le reste de la dépense si la commune finance à hauteur de 4 000 francs. Le conseil remet sa décision à plus tard.
1920, 28 novembre : les réparations du clocher de l'église ne sont toujours pas réalisées.

A.M. Matha. Registre des délibérations du conseil municipal, 1921-1935.
1924, 12 juin : le Ministre des Beaux Arts accepte les plans et devis des travaux du clocher et de la toiture. La commune paye 2 600 francs, le reste est payé par l´État. Les travaux peuvent commencer.
1926, 7 février : les travaux ne sont toujours pas commencés, malgré l'urgence.

Documents figurés

A.D. Charente-Maritime. Série P, 3 P 5155. Plan cadastral napoléonien, 1840, Extrait du plan cadastral napoléonien, l'église et le cimetière Marestay, 1840.
Service régional de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Poitou-Charentes/Médiathèque du Patrimoine, Paris. Casier archéologique n° 8. La Jare-Matha.
Plans et coupes de l'église Saint-Pierre de Marestay.

Bibliographie

Chappuis, René. Eglises romanes françaises comportant plusieurs coupoles. Mémoire de la Société Archaologique de La Charente. 1968, p. 114.

Connoué, Charles. Les églises de Saintonge : t. 1. Saintes : Delavaud, 1952-1961, p. 137-139.

Crozet, René. L'art roman en Saintonge. Paris : Picard, 1971, p. 84, 90, 163, 173.

Daras, Charles. L'église abbatiale Saint-Pierre de Marestay. Congrés archéologique de France, La Rochelle, 114e session, 1956, p. 290-292.

Duguet, Jacques. Les possessions de l'abbaye de Saint-Maixent en Aunis et Saintonge. Roccafortis, 2e série, t.2. 1967-1971, p. 80.

Eygun, François. Art des pays d'ouest. Paris : Arthaud, 1965, p. 111, 128, 132.

Flohic Ed. Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime : t. 1. Paris : Ed. Flohic, 2002, p. 441.

Lesson, R.P. Note sur la basilique de Marestay, à Matha, arrondissement de Saint-Jean d'Angély, Charente-Inférieure. Bulletin de la Société des Antiquaires de l'Ouest. 1e série, t. 2. 1838. 3e liasse, p. 46-48.

Musset, Georges. Ebeon et Matha - Souvenirs de l'excursion du 23 mai 1889. Recueil de la Commission des Arts de la Charente-Inférieure, t. 10, 1889, p. 172, 173.

Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély. Huitième fascicule. Canton de Matha. Saint-Jean-d'Angély : Brisson, 1977, p. 3, 4, 5.

Lire la suite...


Illustrations

Fig. 1
Un plan de Marestay, 1813.
Fig. 2
Extrait du plan cadastral napoléonien, l'église, 1840.
Fig. 3
Un plan de l'église.
Fig. 4
Les coupes de l'église de Marestay.
Fig. 5
Une illustration présentant l'église de Marestay.
Fig. 6
Une vue aérienne de l'église, milieu du 20e siècle.
Fig. 7
Une vue de l'église, carte postale ancienne, milieu du 20e siècle.
Fig. 8
Une vue de l'église, carte postale ancienne, milieu du 20e siècle.
Fig. 9
Une vue de la façade sud, une carte postale ancienne, milieu du 20e siècle.
Fig. 10
Une vue aérienne de l'église, sa situation dans le bourg.
Fig. 11
Une vue de l'église, depuis le nord-est.
Fig. 12
Une vue de l'église, depuis le nord-est.
Fig. 13
Une vue de l'église, depuis le sud-ouest.
Fig. 14
Une vue de la façade ouest de l'église.
Fig. 15
Une vue du chevet, depuis le nord-est.
Fig. 16
Une vue du chevet, depuis l'est.
Fig. 17
Un détail de la façade sud, des chapiteaux sculptés et les anciennes ouvertures.
Fig. 18
Un détail de la façade sud, le clocher campanile.
Fig. 19
Un détail de la façade sud, la date portée au-dessus du portail.
Fig. 20
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 21
Un détail de la façade sud, des chapiteaux sculptés.
Fig. 22
Un détail de la façade sud, des chapiteaux et les anciennes ouvertures.
Fig. 23
Un détail de la façade sud, un chapiteau sculpté et les anciennes ouvertures.
Fig. 24
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 25
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 26
Un détail du chevet, des modillons et chapiteaux sculptés.
Fig. 27
Un détail du chevet, des modillons et chapiteaux sculptés.
Fig. 28
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 29
Un détail d'un chapiteau sculpté, sur le chevet.
Fig. 30
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 31
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 32
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 33
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 34
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 35
Un détail du chevet, une fenêtre à voussures et chapiteaux sculptés.
Fig. 36
Un détail du chevet, des chapiteaux et modillons sculptés.
Fig. 37
Un détail du chevet, des chapiteaux et modillons sculptés.
Fig. 38
Une vue de la chapelle nord, du chevet et du clocher.
Fig. 39
Un détail du chevet, des chapiteaux et modillons sculptés.
Fig. 40
Un détail du chevet, des chapiteaux et modillons sculptés.
Fig. 41
Un détail de voussures, sur une fenêtre de la façade nord.
Fig. 42
Un détail de voussures, sur une fenêtre du chevet.
Fig. 43
Un détail de voussures, sur une fenêtre du chevet.
Fig. 44
Un détail d'un chapiteau sculpté, à l'intérieur de l'église.
Fig. 45
Un détail d'un chapiteau sculpté, à l'intérieur de l'église.
Fig. 46
Un détail d'un chapiteau sculpté, à l'intérieur de l'église.
Fig. 47
Un détail d'un chapiteau sculpté, sur la façade sud.
Fig. 48
Un détail d'un chapiteau sculpté, à l'intérieur de l'église.
Fig. 49
Un détail de la fresque, la Vierge et le Christ, à l'intérieur de l'église.
Fig. 50
Un détail d'un chapiteau sculpté, sur la façade sud.
Fig. 51
Un détail de la fresque, un visage, à l'intérieur de l'église.
Fig. 52
Un détail de chapiteau, sur la fenêtre centrale de la façade nord.
Fig. 53
Un détail de voussures, sur une fenêtre du chevet.
Fig. 54
Un détail de fenêtres, sur la façade nord.
Fig. 55
Un détail du chevet, un modillon présentant un musicien.
Fig. 56
Un détail du chevet, un modillon présentant un musicien.
Fig. 57
Un détail d'un chapiteau.

Voir

Matha, Présentation de la commune

Date de l'enquête : 2011

Région Poitou-Charentes / Service de l'inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Lhuissier Nathalie. (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel, 2011 ; (c) Syndicat mixte du Pays des Vals de Saintonge, 2011. Renseignements : Centre régional de documentation du patrimoine, 102 Grand'Rue - B.P. 553, 86020 Poitiers cedex, tél : 05.49.36.30.07.

Document produit par RenablLyon : (c) Ministère de la Culture et de la Communication