Inventaire du patrimoine du
Pays des Vals de Saintonge

Gare ferroviare

Loulay
Gare (rue de la)
La gare ferroviaire de Loulay.

Historique

L'emplacement de la station de Loulay est approuvé le 22 juin 1877.
La station de Loulay est établie à 12,435 kilomètres de la gare de Saint-Jean d'Angély. Elle est appelée à desservir les localités de "Saint-Denis-du-Pin, Loulay, La Jarrie-Audouin, Saint-Martial-les-Coivert, Lozay, La Chapelle Baton, Courans, La Benâte, Nuaillé, Saint-Pierre-de-l'Isle et Blanzay". La station devait être proche du bourg de Loulay tout en étant aussi près que possible des centres qui doivent lui assurer son trafic par la grande quantité de briques, tuiles, bestiaux, chevaux, bois, pierre, céréales, fourrage, fruits, légumes, vins... Dès la fin du 19e siècle, l'intensification du commerce des denrées (foins, paille, avoine...) et des matériaux (bois, divers, pierre cailloux...) se fait sentir et oblige la modernisation des installations : une bascule de 1500 kg est installée à la gare de marchandises en 1884. En 1908, pour faire face aux problèmes de stockage, le conseil municipal demande à l'administration des Chemins de fer de l'Etat d'établir : une voie de garage avec plaque tournante pour les manoeuvres de chargement et déchargement, un agrandissement de la halle aux marchandises, et la construction d'une salle annexe à la salle d'attente actuelle.
La gare des voyageurs est électrifiée en 1931.
L'ancienne gare de marchandises de Loulay a été remplacée par la coopérative agricole.
Datation(s) principale(s) : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : Jean-Victor Blailleul (entrepreneur)

Description

La gare de voyageurs de Loulay est implantée au bout de la rue de la Gare, à l'est du bourg. Sa façade est ouvre sur les voies de chemin de fer. Ornée d'un solin, elle s'organise sur deux travées. A sa construction, le rez-de-chaussée était percé de deux portes. Une d'entre elles a été transformée en fenêtre. Les ouvertures présentent des linteaux en arc segmentaire et des encadrements droits et saillants. Les chaînages d'angle en pierre de taille sont droits. Entre le rez-de-chaussée et l'étage carré, un cartouche porte le nom de la commune. La façade ouest, sur cour, est identique à la façade est mais conserve ses deux portes. La façade en pignon couvert sud, à travée unique, porte également le nom de la commune.
Un bâtiment secondaire en rez-de-chaussée a été accolé au nord de la gare. Une carte postale non datée indique également la présence d'un petit édifice annexe, établi au sud.
Inscription(s) portée(s) sur l'édifice : Loulay

Situation

Référence(s) cadastrale(s) : 2008 AC 61
Canton : Loulay
Statut de la propriété : propriété d'un établissement public
Etat de conservation : bon état



Documentation

Documents d'archives

A. D. Charente-Maritime. Série O, 2 O 899.
1931 : le Préfet autorise la commune à contracter un emprunt pour l'électrification de la gare.

A. D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 121.
1877, 3 décembre : courrier du Ministre des travaux publics au Préfet concernant les projets d'emplacement des stations à établir dans la traverse du département de la Charente-Inférieure, sur le chemin de fer de Niort à Saint-Jean d'Angély.

A. D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 122.
1878, 3 mai : plan parcellaire des terrains à acquérir dans la traversée de la commune de Loulay.

A. D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 127.
1877, 15 mars : enquête et notice explicative sur l'emplacement des stations.

A. D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 409.
1884 : installation d'une bascule de 1500 kg à la gare des marchandises suite à la demande par délibération du conseil municipal du 12 novembre 1883.

1908, 26 juin : délibération du conseil municipal par laquelle est demandée à l'administration des Chemins de fer de l'Etat la création d'une voie de garage ou de débords avec plaques tournantes pour la manoeuvre qui faciliterait les chargements et déchargements de la petite vitesse, l'agrandissement de la halle aux marchandises reconnue comme suffisante, et la construction d'une salle annexe à la salle d'attente actuelle où seraient déposées les diverses marchandises expédiées en grande vitesse en attendant les expéditions.

A. D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 407.
1879, 3 janvier : procès verbal d'adjudication pour la construction du chemin de fer de Saint-Jean d'Angély à Niort (partie comprise de Saint-Jean d'Angély à la limite du département). Jean Victor Blanleuil, entrepreneur de travaux publics à Angoulême.

Bibliographie

Furgier, Camille. Loulay, 150 ans de vie municipale. Loulay : Foyer rural, 1996, pp. 9 à 11, p. 14.

Le Dret, Yves. Le chemin de fer de l'état en Poitou-Charentes. Tome 2. Edition : Les chemins de la Mémoire. Imprimerie : Offset 5 Editions. 2004, p. 8.

Lire la suite...


Annexes

  1. Furgier, Camille. Loulay, 150 ans de vie municipale. Loulay. Foyer rural. 1996. p. 10.

    Dans sa séance du 9 juillet 1872, le conseil municipal est amené à se prononcer sur deux tracés de l'avant-projet de chemin de fer Saint-Jean d'Angély à Niort. Un tracé dit "rouge" passe par Le Pin, Loulay, Villeneuve, Beauvoir et Niort. Un second tracé dit "bleu", dessert Le Pin, Lozay, Doeuil, Le Foye Montjault et Niort. Le Conseil municipal, considérant : qu'il existe un plus grand intérêt à avoir rapidement une ligne de chemin de fer pour faciliter l'écoulement des produits agricoles ; que le tracé "rouge" traverse le plus de communes possédant foires, marchés, poste, et brigade de gendarmerie ; que le tracé "rouge" aurait l'avantage de rapprocher Aulnay d'une voie ferrée surtout si une station est créée à Loulay, émet le voeu que soit exécuté le tracé dit "rouge".


Lire la suite...


Illustrations

Fig. 1
Ligne Saint-Jean d'Angély à Niort, plan parcellaire des terrains à acquérir pour la traversée de Loulay.
Fig. 2
Ligne Saint-Jean d'Angély à Niort, plan de la station de Loulay.
Fig. 3
La gare de voyageurs.
Fig. 4
La gare de voyageurs et la gare de marchandises, en arrière plan.
Fig. 5
La gare ferroviaire de Loulay.
Fig. 6
Les façades est de la gare ferroviaire.

Voir

Loulay, Présentation de la commune
Loulay, Voie ferrée

Date de l'enquête : 2010

Région Poitou-Charentes / Service de l'inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Bordes Mathieu. (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel, 2010 ; (c) Syndicat mixte du Pays des Vals de Saintonge, 2010. Renseignements : Centre régional de documentation du patrimoine, 102 Grand'Rue - B.P. 553, 86020 Poitiers cedex, tél : 05.49.36.30.07.

Document produit par RenablLyon : (c) Ministère de la Culture et de la Communication