Inventaire du patrimoine du
Pays des Vals de Saintonge

Camp militaire romain

Aulnay-de-Saintonge
Rocherou, route départementale d'Aulnay à la Cressonnière
L'emplacement de l'ancien camp militaire romain, vers Rocherou.

Historique

La commune d'Aulnay est dotée de nombreux vestiges de l'époque gallo-romaine dont ce camp militaire romain, découvert en juin 1976 par monsieur Jacques Dassié, lors d'une reconnaissance aérienne. Ce camp est situé à proximité du hameau de Rocherou, de part et d'autre la route départementale menant à La Cressonnière. Il se compose d'un vaste rectangle de 292 m sur 217,5 m soit une superficie de 6 ha 35.
Construit en bois et torchis, il daterait environ de l'an 20 après Jésus-Christ et il ne fut occupé que peu de temps. Il pouvait probablement recevoir un détachement de 2000 hommes et sa construction pourrait avoir été en relation avec la révolte gauloise de 21.
Les fouilles archéologiques de ce camp ont permis l'étude du système de défense (fossés, tour) ainsi que les installations internes (entrepôts, ateliers, baraquements de soldats). Les fouilles de nombreuses fosses et drains ont permis d'exhumer un matériel important (céramiques, lampes à huiles, parties d'amphores, assiettes, pièce du monnaie, etc.). Des déchets de cuisine ont montré que les légionnaires avaient une nourriture variée (chèvre, mouton, cheval, cerf, chevreuil, lièvre, colvert, porc, sanglier, poissons, huîtres, palourdes, moules).
Une première campagne de fouilles a eu lieu entre 1978 et 1982, dans la partie sud du camp et a permis de découvrir un mobilier archéologique important.
Un autel d'une hauteur de 1,12 m fut découvert en 1982 dans une excavation du quartier général du camp. Celui-ci, dit l'Autel de la Victoire, est constitué d'un bloc de pierre dont trois faces sont décorées de sculptures en reliefs. Sur la face principale est sculptée une couronne de feuilles de laurier, sur la face gauche est représenté une large patère et sur la face droite se situe un faisceau de rameaux de laurier. La partie supérieure de cet autel est formée d'une corniche sculptée de godrons et d'oves.
Datation(s) principale(s) : Gallo-romain

Description

Les structures du camp militaire romain, fondées dans le calcaire, étaient faites de bois et de torchis puis enduites à la chaux. De plan rectangulaire, celui-ci se compose de différentes ailes. L'aile Est est creusée de plusieurs fosses dépotoirs. Au sud, l'aile s'ouvre sur un lieu de travail sous auvent muni d'un puits récoltant les eaux de pluies amenées par deux drains. Deux autres fossés à usage domestique et une fosse cendrier sont également présentes. Au nord se situent d'autres fosses et deux foyers. La fouille de la porte nord et de ses environs a porté sur les fossés extérieurs et intérieurs qui contenaient des déchets alimentaires. Elle a également mis au jour deux fosses de rebuts culinaires dans la zone d'implantation de la tour Est de la porte.
A l'extérieur du camp, à environ 200 m à l'est, des fosses rectangulaires apparaissent sur des clichés aériens. Des restes comprenant des mollusques et des ossements d'animaux ont été trouvés sur le camp.

Situation

Référence(s) cadastrale(s) : 2005 YA non cadastré
Canton : Aulnay
Statut de la propriété : propriété d'une société privée
Etat de conservation : vestiges



Documentation

Bibliographie

Chapacou, Denis. Aulnay, un voyage dans l'histoire du canton. Association pour l'Archéologie et l'Histoire d'Aulnay et de sa région, 1995, p. 7.

Lire la suite...


Illustrations

Fig. 1
L'emplacement de l'ancien camp militaire romain, vers Rocherou.

Voir

Aulnay-de-Saintonge, Présentation de l'aire d'étude

Date de l'enquête : 2005

Région Poitou-Charentes / Service de l'inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Lhuissier Nathalie ; Guiberteau Cécilia. (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel, 2005 ; (c) Syndicat mixte du Pays des Vals de Saintonge, 2005. Renseignements : Centre régional de documentation du patrimoine, 102 Grand'Rue - B.P. 553, 86020 Poitiers cedex, tél : 05.49.36.30.07.

Document produit par RenablLyon : (c) Ministère de la Culture et de la Communication