Inventaire du patrimoine du
Pays des Vals de Saintonge

Voie ferrée

Asnières la Giraud

Une vue de la gare et de l'ancienne halle aux marchandises, depuis le sud-ouest.

Historique

Dès 1890, la municipalité fait part de son souhait de voir construire une voie ferrée entre Saint-Jean d'Angély et Saujon via Asnières. Le voeu d'une nouvelle ligne est répété à plusieurs reprises et, après l'abandon d'un projet de ligne de Saint-Jean d'Angély à Saintes passant par Asnière, Saint-Hilaire, Brizambourg et Burie (1899), il faut attendre le 1er avril 1901 pour qu'un nouveau programme soit déclaré d'utilité publique.

Le tracé de la ligne de Saint-Jean d'Angély à Saujon via Saintes est établi en 1902 par la compagnie des Chemins de Fer de l'Etat, qui souhaite concurrencer la ligne Paris-Bordeaux via Angoulême de la compagnie des Chemins de Fer de Paris-Orléans. Une gare pour desservir Asnières la Giraud est prévue à l'ouest du bourg : au début il était prévu d'appeler la gare "Asnières-Nantillé" mais les ingénieurs ont décidé d'enlever Nantillé car cette commune était plutôt desservie par Saint-Hilaire de Villefranche. C'est en 1908, que le ministre donne satisfaction au conseil municipal à ce que la station porte le nom de "Asnières-La Giraud".

L'enquête parcellaire et les acquisitions de terrains sont menées à partir de 1905. Au cours de cette enquête, une halte supplémentaire à été demandée à la Laigne : les ingénieurs ont accordé cet arrêt, limité aux voyageurs sans bagages.
Les travaux, comprenant l'aménagement de la ligne, de la gare et de la halle à marchandises, de deux maisons de garde-barrière (dont une aujourd'hui détruite) et des trois ponts, sont achevés en 1911. Le tronçon Saint-Jean d'Angély-Saintes est ouvert à l'exploitation le 10 juin.

La gare d'Asnières la Giraud prend une certaine importance dès son ouverture à l'exploitation et la conserve tout au long de la 1ère moitié du 20e siècle, surtout au niveau du transport de marchandises et de bétails. Les céréales, le vin, les eaux-de-vie, la pierre, le plâtre, les silex, les tuiles, la chaux et le bois produits par la commune et celles avoisinantes transitent par la halle à marchandises.

Dans les années 1960, le chemin de fer est fortement concurrencé par le transport routier : la fréquentation de la ligne diminue et celle-ci est menacée de fermeture à plusieurs reprises. Auparavant à double voie, elle est à cette époque mise à voie unique afin de réduire son coût d´entretien. Aujourd'hui, la voie ferrée fonctionne toujours, mais la gare est fermée elle est appartient à un particulier. L'ancienne halle à marchandises et les maisons de garde-barrières sont aussi revendues à des particuliers.
Datation(s) principale(s) : 1er quart 20e siècle
Date(s) : 1911
Justification de la datation : daté par source

Description

La voie ferrée traverse l'ouest de la commune, elle entre sur le territoire d'Asnières la Giraud au nord, au hameau de Véron, puis longe les hameaux du Moulin de Laigne (où se situe une halte et une maison de garde-barrière), du Plonget, puis sort au sud à côté du logis des Frouins. La première maison de garde-barrière (aujourd'hui détruite) se situait sur la route qui menait au hameau de la Primauderie et la deuxième maison (également détruite) à la sortie de la Gare, entre la Giraud et le Pas Loubat.
Les ponts de voie de chemin de fer se situent à Véron, entre le Moulin de la Laigne et le Plonget, à la sortie de la gare en direction de Saintes et enfin avant les Frouins.

Situation

Canton : Matha
Statut de la propriété : propriété publique
Etat de conservation : bon état



Documentation

Documents d'archives

A.D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 413.
1903, 6 février : arrêté désignant les territoires qui doivent être traversés par la ligne.
1905, 27 février : arrêté d'ouverture de l'enquête parcellaire.
1905, 14 septembre : arrêté déterminant les propriétés qui doivent être cédées pour la construction de la ligne.

A.D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 417.
1903, 5 février : arrêté d'ouverture de l'enquête sur le nombre et l'emplacement des stations.
1903, 12 juin : lettre du ministre au préfet au sujet de l'enquête sur les stations de le ligne, le nom de la Giraud est accolé à celui d'Asnières et une halte supplémentaire est accordée à la Laigne.
1908, 12 mai : lettre du ministre dans laquelle il donne satisfaction à la commune, demandant à ce que la station porte le nom de "Asnières-La Giraud" et que l'arrêt de la Laigne porte le nom de "Moulin de la Laigne".

A.D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 418.
1911, 10 juin : autorisation d'ouverture à l'exploitation de la section Saint-Jean d'Angély-Saintes de la ligne Saint-Jean d'Angély-Saujon.

A.D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 420.
1911, 5 octobre : plan parcellaire de la ligne de chemin de fer et tableau indicatif des routes, chemins et cours d'eau modifiés des ouvrages exécutés.
1911, 1er décembre : procès-verbal de réception des ouvrages soumis au contrôle du service hydraulique (mention d'une dérivation du Loubat sous un pont de 4 mètres).
1912, 17 janvier : procès-verbal de réception des ouvrages intervenant sur les chemins ruraux d'Asnières et sur les ouvrages réalisés pour desservir les propriétés riveraines de la ligne.
1912, 5 février : procès-verbal de réception des ouvrages intervenant sur les chemins de grande communication.

Documents figurés

A.D. Charente-Maritime. Série S, 5 S 420.
Plan parcellaire des terrains à acquérir pour la ligne de chemin de fer, 1911.
Lire la suite...


Illustrations

Fig. 1
Plan parcellaire des terrains acquis pour la ligne de chemin de fer de Saint-Jean d'Angély à Saujon, section de Saint-Jean d'Angély à Saintes, l'entrée de la ligne sur la commune à hauteur de Véron, 1911.
Fig. 2
Plan parcellaire des terrains acquis pour la ligne de chemin de fer de Saint-Jean d'Angély à Saujon, section de Saint-Jean d'Angély à Saintes, la ligne à hauteur du Moulin de la Laigne, 1911.
Fig. 3
Plan parcellaire des terrains acquis pour la ligne de chemin de fer de Saint-Jean d'Angély à Saujon, section de Saint-Jean d'Angély à Saintes, la ligne à hauteur du Plonget, 1911.
Fig. 4
Plan parcellaire des terrains acquis pour la ligne de chemin de fer de Saint-Jean d'Angély à Saujon, section de Saint-Jean d'Angély à Saintes, la station d'Asnières, 1911.
Fig. 5
Plan parcellaire des terrains acquis pour la ligne de chemin de fer de Saint-Jean d'Angély à Saujon, section de Saint-Jean d'Angély à Saintes, la ligne à la sortie de la commune à hauteur des Frouins, 1911.
Fig. 6
Une vue de la gare, carte postale ancienne, milieu du 20e siècle.
Fig. 7
Une vue de la gare et de l'ancienne halle aux marchandises, depuis le sud-ouest.
Fig. 8
Une vue de la gare d'Asnières-la Giraud, depuis le sud-est.
Fig. 9
Une vue de la halte et de la maison de garde-barrière au Moulin de la Laigne, depuis l'est.
Fig. 10
Une autre vue de la halte et de la maison de garde-barrière au Moulin de la Laigne, depuis le sud.
Fig. 11
Une vue de la voie ferrée, de la halte et de la maison de garde-barrière au Moulin de la Laigne, depuis le sud.
Fig. 12
Une vue de la voie ferrée au Moulin de la Laigne, depuis le nord.
Fig. 13
Une vue du pont à la sortie de la Gare en direction de Saintes, depuis le nord-ouest.
Fig. 14
Le pont qui enjambe la ligne à proximité des Frouins, depuis le sud-ouest.
Fig. 15
Le pont de chemin de fer à hauteur du Plonget, depuis l'est.

Voir

Asnières la Giraud, Présentation de la commune
Asnières la Giraud, Véron, Brélesies (rue des), Pont de voie de chemin de fer
Asnières la Giraud, Moulin de la Laigne (le), Loubat (rue du) 85, Halte ferroviaire du Moulin de la Laigne
Asnières la Giraud, Moulin de la Laigne (le), Loubat (rue du) 91, Maison de garde-barrière
Asnières la Giraud, Plonget (le), Plonget (le), Pont de voie de chemin de fer
Asnières la Giraud, Gare ferroviaire d'Asnières-la Giraud
Asnières la Giraud, Pont de chemin de fer
Asnières la Giraud, Pont de chemin de fer

Date de l'enquête : 2015

Région Poitou-Charentes / Service de l'inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Lhuissier Nathalie. (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel, 2015 ; (c) Communauté de Communes des Vals de Saintonge, 2015. Renseignements : Centre régional de documentation du patrimoine, 102 Grand'Rue - B.P. 553, 86020 Poitiers cedex, tél : 05.49.36.30.07.

Document produit par RenablLyon : (c) Ministère de la Culture et de la Communication